Les 7 éléments clés pour réussir l’implantation d’une démarche environnementale efficace en entreprise

Certaines actions posées par l’humain et les entreprises, ont un impact considérable sur les ressources naturelles. Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) générées par les entreprises, de nombreux gouvernements encouragent l’économie circulaire dont l’une des finalités consiste à optimiser et à valoriser l’ensemble de ses ressources

Pourquoi adopter une politique de développement durable au sein de son entreprise?

Afin de participer à cette transition, de nombreuses entreprises mettent en œuvre des principes d’éco-gestion et les dirigeants d’entreprises plus visionnaires implémentent un système de management environnemental (SME). Le SME est un outil de gestion qui donne un cadre à l’entreprise ou à la collectivité afin qu’elle gère, maîtrise et réduise ses impacts sur l’environnement. Il peut parfois mener à une certification environnementale (ex : ISO14001). Les raisons qui motivent le comité de management à saisir l’opportunité du développement durable comme moteur de changement sont variées. Parmi celles-ci, nous pourrons citer quelques avantages suivants :

  • L’augmentation de la performance/ innovation

  • La réduction des coûts

  • La différenciation au niveau des concurrents

  • L’amélioration de l’image de marque

  • La prévention et la gestion des risques environnementaux

  • Une meilleure prise en compte des besoins des clients

  • Une conformation aux contraintes réglementaires

Que faut-il considérer pour entreprendre une démarche environnementale durable en entreprise?

Afin de garantir la réussite de cette démarche environnementale durable en entreprise ou dans une collectivité, voici quelques éléments essentiels à considérer :

  1. L’engagement de la direction: la direction doit s’engager de façon claire dès le début du processus en adoptant une vision précise quant aux objectifs à atteindre, ce qui permettra d’assurer la crédibilité et la pérennité de la démarche environnementale. Pour cela, un document décrivant les mesures envisagées pour réduire l’empreinte écologique de l’entreprise peut être signé et communiqué à l’interne.

  2. L’analyse des impacts environnementaux directs et indirects: l’étude de ces impacts permet d’identifier les aspects environnementaux significatifs (AES) sur lesquels l’activité de l’entreprise à une influence. Il est donc important d’avoir une vision globale de ces effets engendrés par l’entreprise sur l’environnement.

  3. La définition d’objectifs SMART(spécifiques, mesurables, atteignables, réalistes, temporellement définis) : afin d’évoluer dans un système de gestion efficace, des objectifs SMART doivent être déterminés et révisés régulièrement en réunion.

  4. La définition d’indicateurs de performance environnementale: la mise en place et le suivi régulier d’indicateurs de performance permettent de mesurer la performance environnementale de l’entreprise et les évolutions de ses consommations au vue des objectifs à atteindre.

  5. La mise en œuvre d’un plan d’action : ce document permet de définir les actions à mettre en place pour atteindre les objectifs fixés. Il doit décrire le rôle et les responsabilités de chaque personne impliquée dans la démarche ainsi que les délais et les moyens qui doivent être accordés par la direction. Le plan d’action est un document interne évolutif qui permet de faire le point sur l’avancement de la démarche environnementale.

  6. L’implication des employés: Celle-ci est fondamentale car sans elle, la démarche environnementale n’a pas de chance d’aboutir. Il s’agit donc de trouver une façon efficace de mobiliser l’ensemble du personnel. En effet, les bonnes idées d’actions viennent souvent des salariés qui connaissent le fonctionnement de l’entreprise.

  7. La sensibilisation des parties prenantes : Il est essentiel de sensibiliser au quotidien les parties prenantes à la démarche environnementale afin qu’elle soit prise au sérieux. La sensibilisation doit être ciblée et adaptée au public à qui l’on s’adresse et les canaux de communication doivent également être définis et variés.

Fairmont Waterfront, un hôtel récompensé pour sa détermination vers la durabilité

Fièrement engagé dans le développement durable, l’hôtel Fairmont Waterfront situé sur le front de mer de la ville de Vancouver possède actuellement les niveaux de certification « 5 Green Key » et « 4 Green Key Meeting » attribués par l’organisation internationale Green Key Global. Cette reconnaissance atteste des moyens mis en œuvre par l’hôtel pour réduire son empreinte écologique: Jardin sur le toit, encouragement à la biodiversité par l’installation de ruchers, programme de sensibilisation des organisateurs d’événements à l’éco-responsabilité, fixation d’objectifs de réduction des déchets et offre de produits issus d’une alimentation saine et durable. L’ensemble de ces actions contribuent au succès de la démarche environnementale du Fairmont Waterfront qui mérite d’être félicité pour son engagement!

laure dupuy